Définition et histoire de l’injection thermoplastique

L’industrie du moulage par injection plastique a évolué au fil des ans : au départ réservée à la production de peignes et boutons, elle est passée à la production d’une vaste gamme de produits pour de nombreuses industries, y compris l’automobile, le médical, l’aérospatial, les produits de consommation, les jouets, la plomberie, l’emballage et la construction.

L’injection plastique, ou moulage par injection, utilise les propriétés thermoplastiques de certaines matières pour injecter un plastique ramolli dans un moule, afin de créer une empreinte de celui-ci. Cette technique apporte la meilleure qualité pour vos productions de grandes et très grandes séries.

Histoire de l’injection thermoplastique

L’inventeur américain John Wesley Hyatt a breveté la première machine de moulage par injection en 1872. Cette machine était relativement simple par rapport aux machines en usage aujourd’hui: elle fonctionnait comme une grande aiguille hypodermique, en utilisant un plongeur pour injecter du plastique à travers un cylindre chauffé dans un moule. A l’époque on produisait surtout des colliers, boutons et peignes.

histoire

John Wesley Hyatt

En 1919, Arthur Eichengrün a développé la première presse de moulage par injection, qu’on peut considérer comme la première machine à injection moderne. Quelques années après, en 1926 Eckert et Ziegler font breveter la première presse à injecter ayant des caractéristiques commerciales. Dans les années 1930 voit l’apparition des premières presses à injecter en France. C’est le début des articles ménagers et jouets en plastiques sur le marché de consommation.

L’industrie s’est développée rapidement dans les années 1940, suite à une demande énorme pour des produits peu coûteux, produits en série. En 1946, l’inventeur américain James Watson Hendry construit la première machine avec vis à injection, permettant un contrôle beaucoup plus précis sur la vitesse d’injection et la qualité des articles produits. Cette machine permettait d’ajouter du plastique coloré ou recyclé à la matière vierge avant d’être injecté. Aujourd’hui les machines avec vis d’injection représentent la grande majorité de toutes les machines d’injection.

Définition de l’injection thermoplastique

Le principe de l’injection plastique est de ramollir par le biais de la chaleur, une matière thermoplastique (TP) présentée sous forme de granulés. La matière rendue molle sera malaxée et injectée dans une vis sans fin. La rotation de la vis et la pression qu’on ajoute va introduire la matière dans un moule. La matière prendra alors l’empreinte du moule. Après refroidissement, l’objet aura pris forme solide, et peut être retiré du moule. Le moule est alors réutilisable pour une autre injection.

L’intérêt de cette méthode est de permettre la duplication de nombreux objets identiques et de grande qualité, grâce à la réutilisation du moule, et ce dans la bonne matière. Voilà pourquoi cette méthode est particulièrement adaptée aux productions de grande ou très grande séries. Un dernier avantage est que les pièces ainsi conçues nécessitent peu ou pas d’usinage ultérieur.

Cette méthode a cependant un coût, car elle nécessite la conception d’un moule en acier, qui permettra la duplication de nombreuses pièces de série. Voilà pourquoi elle n’est pas conseillée pour les conceptions de petites séries. On lui préfèrera le moulage silicone par exemple (voir notre section sur le moulage silicone).

Posez votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*