3 Questions clés sur la Coulée sous vide

Vous trouverez dans cette section les réponses de notre chef d’atelier à une sélection de questions fréquemment posées sur la duplication et coulée sous vide :

En coulée sous vide quelles sont les différentes étapes de production ?

Le procédé de la duplication sous vide permet de créer plusieurs pièces plastiques au moyen d’un moule silicone. Tout d’abord, il est nécessaire de fabriquer une pièce maîtresse à partir des fichiers 3D des prototypes à produire. Cette dernière est réalisée soit en stéréolitographie soit en usinage CNC. Ensuite, la création du moule s’opère à partir de cette pièce maitresse.

Une fois le moule conçu, la matière est injectée à l’intérieur. Celle-ci est séchée par un four. La pièce durcie est extraite du moule. Le processus est répété autant de fois que le moule le permet. Ce dernier possède un nombre d’utilisations limité et une durée de vie d’environ 40 jours. Il convient par la suite de concevoir un nouveau moule. La complexité des pièces impacte également la quantité de pièces que le moule peut réaliser en coulée sous vide.

A partir de combien de pièces la coulée sous vide est-elle plus intéressante financièrement que l’usinage CNC ?

La coulée sous vide entraine de fortes économies d’échelles. Il est conseillé d’utiliser cette technologie de prototypage pour des quantités dépassant la dizaine de pièces. A partir de ce nombre, le coût de la création de l’outillage en silicone est amorti et la technologie de la coulée sous vide devient généralement plus attractive que l’usinage CNC.

L’outillage est composé d’une pièce maîtresse et d’un moule. Les économies d’échelles atteignent généralement leur maximum à partir de 100 à 200 prototypes. Au-delà de cette quantité, il est recommandé de concevoir un moule d’injection en aluminium ou en acier.

L’usinage CNC de plusieurs pièces entraîne également de petites économies d’échelles mais qui restent limitées par les coûts fixes suivants :

  • Temps pendant lequel la ou les machine(s) sont réquisitionnée(s).
  • Coût de la matière
  • Temps passé par l’opérateur sur la machine ou sur la finition des pièces (Polissage, peinture,…).

Ces économies d’échelles sont inférieures à celles de la duplication sous vide. De plus, la coulée sous vide ou duplication sous vide permet une production plus rapide que l’usinage CNC lorsque les quantités dépassent la dizaine.

Quelles matières sont adaptées pour réaliser des pièces transparentes ?

Pour des projets de prototypage en coulée sous vide ou duplication sous vide, il existe plusieurs matières transparentes ayant différentes propriétés. La sélection se fait selon le cahier des charges des pièces. Il est difficile de faire une présentation exhaustive de toutes les solutions. Voici néanmoins ci-dessous quelques solutions possibles.

Par exemple, le PU PMMA offre une transparence supérieure au PU PC mais une résistance inférieure. Le PU PC est donc conseillé pour des pièces nécessitant transparence et résistance.

Les références PX5212 et PX5213 de chez Axson sont conseillées pour fabriquer des pièces transparentes colorées. Des colorants permettent d’obtenir la teinte souhaitée. De plus, les matières 8744 et 8743 de chez Heicast (simili PMMA) permettent la réalisation de pièces colorées transparentes qui conservent leurs teintes et géométrie dans le temps au contact d’UVs (rayons du soleil).

La matière T03B7 de chez Heicast est préconisée pour des pièces translucides et souples. Elle permet d’obtenir un shore compris entre 80 et 30. Cependant, certaines formes augmentent les risques de déformations et de casse. Envoyer nous vos fichiers 3D, nous vous informerons des risques de déformations/casse éventuels.

Pièce transparente obtenue en coulée sous vide PU PMMA

Pièce transparente obtenue en coulée sous vide PU PMMA

Posez votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*