Quelles sont les alternatives à la Stéréolithographie ?

La stéréolithographie, technique liée à l’impression 3D, consiste à appliquer des couches de résine les unes sur les autres pour créer des objets tridimensionnels. Son coût et son délai en font une technologie de prototypage intéressante pour des quantités inférieures à trois pièces. Cependant, elle n’est pas adaptée pour des pièces dont l’aspect visuel et fonctionnel est important. En effet, la stéréolithographie ne permet pas d’obtenir un prototype proche d’une pièce série car elle n’utilise pas la « bonne matière ». Déconseillé pour des productions nécessitant de répondre à des tests visuels ou mécaniques, il convient de trouver d’autres alternatives pour la stéréolithographie.

Autres techniques d’impression 3D

  • FDM (fused deposition modeling) : la technologie FDM est aussi une technique d’impression 3D. Elle offre des propriétés fonctionnelles légèrement supérieures à la stéréolithographie. Elle consiste en une machine 3 axes qui dépose un fil en fusion sur le prototype en production. Contrairement à la stéréolithographie, la matière déposée durcit immédiatement. Il n’y a pas besoin de lumière UV. Cependant, bien que les matières utilisées permettent de produire des prototypes légèrement plus fonctionnels, elles ne permettent pas un rendu visuel supérieur à la Stéréolitographie.
  • SLS (selective laser sintering) : le procédé SLS permet de concevoir des objets en 3D en utilisant des matériaux en poudre, déposés par couches successives. Les matières utilisées peuvent produire des pièces en métal ou en plastique. Cette technologie est légèrement plus fonctionnelle que la stéréolithographie. Elle offre un meilleur vieillissement et une précision supérieure. Cependant, elle n’offre pas de meilleur rendu visuel et reste très limitée. En effet, la finition est poreuse ou granuleuse.
    alternatives

    Fabrication SLS

Les techniques de prototypage traditionnelles

  • L’usinage CNC : les avantages de l’usinage CNC sur la stéréolithographie sont nombreux. Tout d’abord, ce procédé utilise la bonne matière. Ainsi, les propriétés fonctionnelles et visuelles des pièces sont supérieures et proches de celles de pièces séries. De plus, lorsque les quantités atteignent 3 pièces la production en usinage CNC est plus rapide et plus intéressante financièrement. Pour finir, l’usinage CNC n’est pas soumis aux problématiques de la stéréolitographie (mauvais vieillissement des pièces, fragilité…).
  • La coulée sous vide : au-delà d’une dizaine de pièces, la duplication sous vide est avantageuse en ce qui concerne l’aspect financier et le temps de production. Les pièces obtenues à partir d’un moule en silicone sont beaucoup plus proches de la réalité et d’une pièce série. De plus, cette technique permet plus de finitions : pièces teintée dans la masse, transparentes, ajout de surmoulages ou d’inserts…

Pour en savoir plus vous pouvez aussi consulter les avantages et limites de la stéréolithographie.

Posez votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*