Quels types de pièces sont réalisables en stéréolithographie ?

En stéréolithographie les pièces sont effectuées à partir de résines. Ces matériaux sont des équivalents matières. Il en existe plusieurs types offrant des propriétés différentes.

Exemples de résines utilisées en stéréolithographie

  • Résine équivalent PP : ce simili est utilisé pour des prototypes nécessitant une certaine résistance à la flexion.
  • Résine simulant de l’ABS : elle est employée pour des projets sans contrainte particulière.
  • Simili PC: ce matériel permet d’obtenir des prototypes transparents.
  • Résine type PA: ce type de matière est recommandé pour des pièces devant disposer d’une certaine rigidité.
  • Résine Souple: des pièces produites avec ce simili de matière peuvent avoir divers degrés de dureté (shore).

De plus, il est possible de fabriquer des pièces de différentes couleurs ou même opaques. Cependant, il convient de nuancer les capacités de ces résines. En effet, elles permettent d’obtenir des pièces de qualité inférieure aux technologies traditionnelles de prototypage.

pcs-realisables

Voici un rapide comparatif entre les matières utilisées en stéréolithographie et d’autres technologies de prototypage :

  • Usinage CNC : avec ce procédé, les pièces sont usinées dans un bloc plastique. Elles sont donc produites avec la bonne matière. Ainsi, le rendu des prototypes est très proche de la pièce de série, ce qui n’est pas le cas de la stéréolithographie.
  • Coulée sous vide : la duplication sous vide utilise également des équivalents matières. Cependant, elle permet d’obtenir des pièces d’une qualité supérieure.  En effet, les prototypes fabriqués en duplication sous vide sont fonctionnels et permettent des tests mécaniques et visuels. Les résines et le procédé de fabrication sont différents.
  • Injection thermoplastique : les prototypes obtenus dans cette technologie de prototypage sont identiques à des pièces de séries. Ce procédé utilise la bonne matière pour produire les pièces. Ainsi, les propriétés de déformation à chaud, de module de flexion ou encore de résistance à la traction sont complètement différentes de la stéréolithographie.

En conclusion, la stéréolithographie SLA permet d’obtenir des pièces répondant à quelques contraintes simples. Par contre, des projets nécessitant des prototypes aux propriétés mécaniques et visuelles identiques aux pièces de série doivent être fabriqués avec d’autres techniques de prototypage.

Posez votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*