4 Raisons pour laquelle l’impression 3D n’est pas la solution miracle à vos problèmes

4 Raisons pour laquelle l’impression 3D n’est pas la solution miracle à vos problèmes

C’est une certitude, l’impression 3D se démocratise dans notre quotidien. Après avoir révolutionné le monde industriel, nous découvrons de jour en jour de nouvelles solutions d’impression 3D pour les particuliers.  La fabrication par impression 3D est bien différente des productions traditionnelles et simplifie la production de pièces aux géométries les plus complexes. Ses caractéristiques lui ont permis de rencontrer un franc succès dans le secteur du prototypage rapide et les phases de développement. Prototypage rapide rime pour beaucoup avec impression 3D exclusivement, alors que cette technologie présente encore des limites (voir les limites de l’impression 3D dans le prototypage rapide). Afin de vous faire comprendre au mieux l’état actuel de cette technique dans le secteur du prototypage, nous allons illustrer au moins quatre difficultés que présente l’impression 3D.

Production en quantité importante et pièces de grande taille :

Une imprimante 3D met en moyenne de 30 minutes à 4-5 heures d’impression pour produire une pièce. La durée dépend de la dimension de la pièce ainsi que de sa complexité géométrique. Les imprimantes 3D sont donc limitées par la taille des pièces et la durée d’impression. Il faut prendre en compte également le risque d’erreur ou de problème de production (buse d’injection bouchée par exemple) qui peut arriver à la fin d’un long cycle obligeant à recommencer l’impression d’une nouvelle pièce faisant perdre à la fois de la matière et du temps de production de la machine.

L’impression 3D est donc plus appropriée pour des très petites séries mais dès que les volumes augmentent, cette technologie perd en attractivité. Si vous avez besoin de 20 prototypes pour une validation fonctionnelle, une production en impression 3D peut être longue si les pièces sont de grandes dimensions.

Pour une solution rapide et efficace, nous recommandons les productions par coulée sous vide où les résines au plus proche des matières de production de série permettront la réalisation de vos tests fonctionnels et visuels. Les moules en silicone permettent la réplication rapide de pièces.

Pièces économiques et compréhension du prix

Les machines d’impression 3D ainsi que les matières nécessaires pour produire des produits de haute qualité représentent un budget bien supérieur à la technologie accessible au grand public. Les imprimantes 3D industrielles nécessitent un investissement important (plusieurs dizaines de milliers d’euros) et demandent de l’entretien. Il faut également engager du personnel formé à ces techniques.

Tous ces coûts font que l’investissement initial pour une utilisation industrielle de l’impression 3D freinent l’acquisition de ce type de machine. La commande de pièces à des prestataires extérieurs est possible mais représente également un coût qui peut être élevé en fonction de la fréquence de commande. De plus, la matière utilisée dans les imprimantes 3D engendre un coût supérieur de production par rapport à une production traditionnelle. Une pièce de poids conséquent consommera beaucoup de matière et sera donc très chère. Bien que la technologie soit très flexible d’un point de vue technique, elle ne sera pas toujours la plus économique.

Pièces avec finition

Comme mentionné un peu plus tôt, la technologie d’impression 3D fait preuve également de défauts au niveau esthétique. Le premier exemple qui nous vient à l’esprit est la vue des différentes couches appliquées par l’imprimante. Les pièces produites sont alors très rugueuses. De plus, cette technologie ne permet pas de réaliser tous les rendus souhaités. Plusieurs couleurs sont généralement disponibles mais il faut noter que toutes ces opérations de post-traitement altèrent la précision des pièces.

Matières en impression 3D

Bien que l’impression 3D soit à même de produire avec de nombreuses matières, il y a toujours des matières non réplicables qui ne pourront pas être utilisées avec cette technologie. Les résines d’impression 3D ne permettent donc pas d’obtenir des pièces très proches des pièces de série. Les caractéristiques mécaniques seront alors différentes.

 

 

Partager cet article

Posez votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Commentaires (2)

  • BAIS Répondre

    Bonjour

    Membre du conseil d’administration de la caisse locale de Crédit Mutuel, j’ai “pondu” un porte-jeton que nous pourrions offrir à nos sociétaires lors de l’Assemblée Générale.
    La production serait au minimum de 200 pièces. Voire davantage si le département ou la Fédération…
    Je dispose d’un fichier au format STL à propos de deux modèles.
    Mais l’impression 3D ne nous semble pas la moins onéreuse… Quant au fini…

    Vous serait-il possible de nous faire connaître vos propositions ainsi que vos tarifs?

    Avec mes remerciements anticipés.

    6 décembre 2018 - 14 h 06 min
    • Prototech
      Prototech Répondre

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire,

      Je vous confirme qu’une production en coulée sous vide vous permettra de produire des pièces de qualité et à moindre coût.
      Je vous invite à me faire parvenir votre fichier STL ainsi que la couleur et finition souhaitée.

      Une fois votre document bien reçu, nous vous ferons parvenir notre offre.

      L’équipe Prototech

      7 décembre 2018 - 21 h 06 min