Description des outils de maquettage et de prototypage

Description des outils de maquettage et de prototypage

Il existe plusieurs types d’outils pour concevoir les maquettes et les prototypes. Voici une liste, par ordre chronologique d’utilisation, dans les différentes étapes d’un prototypage :

– Les plans : il s’agit des fichiers 2D ou fichiers 3D. Ces derniers sont une représentation tridimensionnelle par ordinateur de la pièce. Ils font apparaitre des données telles que la géométrie, les dimensions, les tolérances, les diamètres, les normes éventuelles, le cahier des charges et les matières…

– Les machines : toutes les techniques de prototypage nécessitent l’utilisation de machines. Il s’agit de centres d’usinage pour la CNC, d’imprimantes 3D pour les techniques additives et de machines avec chambre dépressurisée pour le moulage silicone.

– Les accessoires des machines : les machines décrites ci-dessus utilisent des composants influant sur la production. Ce sont des buses et fraiseuses en CNC, fours en coulée sous vide ou encore laser UV pour effectuer la polymérisation des résines en impression 3D et en stéréolitographie.

– L’outillage : la duplication sous vide requiert une pièce maitresse et un moule silicone.

– Les matières : les matériaux plastiques et métaux diffèrent d’une technologie à l’autre. La production sera réalisée avec un bloc de matière plastique, une résine, ou un polyuréthane pour les pièces et avec un type de silicone pour les moules.

– Le matériel utilisés pour les traitements de surfaces post production: généralement, ce sont des outils utilisés lors de manipulations manuelles pour appliquer les finitions. Il s’agit de peinture brillante pour une finition poli-brillante, une peinture spécifique pour un effet soft touch, un colorant pour un rendu teinté masse, de divers outils et produits (pistolet…) pour effectuer les sablages, galvanisation, électroplating et polissages des surfaces des pièces.

– Les outils de contrôle qualité : Une fois la fabrication achevée, des appareils sont utilisés pour vérifier la conformité des pièces avec le cahier des charges du client. Il est possible de citer par exemple les duromètres permettant de s’assurer de la dureté d’une pièce souple (ils mesurent le degré du shore), ou encore les pieds à coulisse pour vérifier les dimensions et les diamètres.

Partager cet article

Posez votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*